L’échange
des connaissances

Nouvelles de membre

Un laboratoire de Science World et de l'Université de Colombie Britannique favorise le plaisir, l'apprentissage, et de la tolérance.

 

 

UN LABORATOIRE DE SCIENCE WORLD FAVORISE LE PLAISIR, L'APPRENTISSAGE ET DE LA TOLÉRANCE
Par Basile Waugh
SOURCE : Blogue de l'UBC [http://www.publicaffairs.ubc.ca/2011/10/05/ubc-science-world-lab-promotes-fun-learning-and-tolerance/]
Un nouveau laboratoire de psychologie interactif de l'UBC au Science World de Vancouver vise à rendre la science amusante pour les enfants et les parents, tout en améliorant notre compréhension du développement de la petite enfance.
Le nouveau Living Lab de 70 000 $ fournit aux chercheurs un espace interactif de haute technologie pour mener des expériences quotidiennes avec les quelque 500 000 visiteurs par année de Science World, ce qui en fait le plus grand projet de sensibilisation axée sur le développement cognitif au Canada.
Portant des t-shirts de couleur vive arborant l'inscription « posez-moi des questions sur le développement cognitif de la petite enfance », les chercheurs parcourent Science World pour recruter des participants pour de courtes études qui explorent le développement cognitif et les aptitudes perceptives des enfants de un à dix-huit ans.
Bien que les expériences soient conçues pour être amusantes et attrayantes, le professeur qui dirige le laboratoire, Andrew Baron, du Département de psychologie de l'UBC, affirme que la recherche explore certains thèmes décidément graves.
« L'une des questions que nous explorons est de savoir comment les enfants et les adultes acquièrent des préjugés inconscients qui peuvent conduire à des conflits sociaux », dit M. Baron, qui a quitté l'Université Harvard pour l'UBC en 2010. « En comprenant comment les préférences sociales émergent, nous pouvons élaborer des stratégies pour améliorer la tolérance et la coopération, et finalement, créer des écoles, des ambiances de travail et des communautés plus productives et harmonieuses. »
« Les études vont de la meilleure façon de créer des interactions positives entre les enfants aux effets de la concurrence, dit M. Baron. Nos recherches montrent que la plupart des jeux soi-disant amusants qui impliquent des compétitions de groupe peuvent en fait exacerber les préjugés et les conflits parmi les jeunes enfants. »
Situé au deuxième étage de Science World, l’espace de 200 pieds carrés est rempli d'une technologie conçue pour améliorer la capacité des chercheurs à mesurer les pensées et les processus cognitifs des enfants. Il s'agit notamment de iPads, d'écrans tactiles, d'afficheurs vidéo interactifs et de caméras à haute définition qui permettent de mesurer à la milliseconde les réponses faciales et de l'inconscient.
Deux chambres insonorisées sont munies de postes informatiques genre Skype, qui permettent aux enfants d'interagir avec moins de distractions et de timidité. « Beaucoup d'enfants sont timides quand vous les mettez ensemble dans une pièce pour la première fois, alors ce dispositif nous permet de les faire interagir plus vite et plus confortablement. Et la possibilité d'enregistrer et de rejouer des conversations signifie que nous pouvons mieux mesurer et interpréter leur comportement. »
Après que les familles ont été informées et qu'elles ont consenti à participer à une étude, elles suivent un cours intensif sur le développement des enfants et les fonctions cognitives. « Les parents sont naturellement fascinés par la façon dont leurs enfants appréhendent le monde de même que par leur développement physique et psychologique, de sorte qu'ils aiment vraiment les regarder interagir avec les chercheurs », poursuit M. Baron.
M. Baron a lancé le concept de laboratoire vivant au Boston Museum of Science alors qu'il terminait son doctorat en psychologie à Harvard. Convaincu de ses avantages, il s'est envolé pour Vancouver un jour plus tôt pour son entretien d'embauche à l'UBC pour visiter Science World et explorer un éventuel partenariat.
La réponse était un oui retentissant, a déclaré Bryan Tisdall, président et chef de la direction de Science World. « Le Projet d’Andrew aide vraiment à démontrer l'importance de la science et de la technologie dans la vie quotidienne, ce qui est l'un des objectifs clés de Science World, dit-il. La recherche montre que la sensibilisation des garçons et des filles aux sciences en bas âge augmente la probabilité qu'ils poursuivent des études universitaires ou une carrière en sciences et c'est là une chose que nous voulons vraiment promouvoir. »
En plus de la programmation du laboratoire de Science World, M. Baron poussera la sensibilisation un peu plus loin cette année. Il prévoit de faire circuler son « laboratoire vivant » dans les écoles élémentaires de Colombie-Britannique et dans les communautés autochtones, population qui est sous-représentée dans la science et à l'université.
M. Baron dit que l'expansion de ses recherches produit en fin de compte de meilleures recherches. « Le fait de sortir de l'université et d'aller dans la collectivité en général nous apporte un échantillon plus représentatif, dit-il. C’est finalement ce que nous voulons : des résultats qui se généralisent aussi largement que possible. »
À cette fin, M. Baron met à l'essai un kiosque à écran tactile à Science World, où les parents et les enfants peuvent en apprendre davantage sur la science du développement cognitif tout en participant à des études sous leur propre direction. Il prévoit, à terme, placer ces kiosques, qui ressemblent à des guichets automatiques, dans les espaces publics à travers le Canada.
M. Baron ajoute que son équipe a mené des recherches avec plus de 7000 enfants depuis la mise en place d'un espace de travail temporaire dans le hall de Science World en juin 2010. Le nouvel espace permanent promet une interaction encore plus grande avec le public.
« Science World est ouvert sept jours par semaine, ce qui nous presse d'organiser sans cesse de nouvelles expériences amusantes », conclut-il en riant.
Le laboratoire vivant de Science World à l'UBC a été créé avec le soutien de la Fondation canadienne pour l'innovation. Pour plus d'informations, visitez le site : http://childdevelopment.psych.ubc.ca and www.scienceworld.ca/lab.

Par Basil Waugh

 


SOURCE (de texte anglais) : Blogue de l'UBC [http://www.publicaffairs.ubc.ca/2011/10/05/ubc-science-world-lab-promotes-fun-learning-and-tolerance/]


Un nouveau laboratoire de psychologie interactif de l'UBC au Science World de Vancouver vise à rendre la science amusante pour les enfants et les parents, tout en améliorant notre compréhension du développement de la petite enfance.


Le nouveau Living Lab de 70 000 $ fournit aux chercheurs un espace interactif de haute technologie pour mener des expériences quotidiennes avec les quelque 500 000 visiteurs par année de Science World, ce qui en fait le plus grand projet de sensibilisation axée sur le développement cognitif au Canada.


Portant des t-shirts de couleur vive arborant l'inscription « posez-moi des questions sur le développement cognitif de la petite enfance », les chercheurs parcourent Science World pour recruter des participants pour de courtes études qui explorent le développement cognitif et les aptitudes perceptives des enfants de un à dix-huit ans.


Bien que les expériences soient conçues pour être amusantes et attrayantes, le professeur qui dirige le laboratoire, Andrew Baron, du Département de psychologie de l'UBC, affirme que la recherche explore certains thèmes décidément graves.


« L'une des questions que nous explorons est de savoir comment les enfants et les adultes acquièrent des préjugés inconscients qui peuvent conduire à des conflits sociaux », dit M. Baron, qui a quitté l'Université Harvard pour l'UBC en 2010. « En comprenant comment les préférences sociales émergent, nous pouvons élaborer des stratégies pour améliorer la tolérance et la coopération, et finalement, créer des écoles, des ambiances de travail et des communautés plus productives et harmonieuses. »


« Les études vont de la meilleure façon de créer des interactions positives entre les enfants aux effets de la concurrence, dit M. Baron. Nos recherches montrent que la plupart des jeux soi-disant amusants qui impliquent des compétitions de groupe peuvent en fait exacerber les préjugés et les conflits parmi les jeunes enfants. »


Situé au deuxième étage de Science World, l’espace de 200 pieds carrés est rempli d'une technologie conçue pour améliorer la capacité des chercheurs à mesurer les pensées et les processus cognitifs des enfants. Il s'agit notamment de iPads, d'écrans tactiles, d'afficheurs vidéo interactifs et de caméras à haute définition qui permettent de mesurer à la milliseconde les réponses faciales et de l'inconscient.
Deux chambres insonorisées sont munies de postes informatiques genre Skype, qui permettent aux enfants d'interagir avec moins de distractions et de timidité. « Beaucoup d'enfants sont timides quand vous les mettez ensemble dans une pièce pour la première fois, alors ce dispositif nous permet de les faire interagir plus vite et plus confortablement. Et la possibilité d'enregistrer et de rejouer des conversations signifie que nous pouvons mieux mesurer et interpréter leur comportement. »


Après que les familles ont été informées et qu'elles ont consenti à participer à une étude, elles suivent un cours intensif sur le développement des enfants et les fonctions cognitives. « Les parents sont naturellement fascinés par la façon dont leurs enfants appréhendent le monde de même que par leur développement physique et psychologique, de sorte qu'ils aiment vraiment les regarder interagir avec les chercheurs », poursuit M. Baron.


M. Baron a lancé le concept de laboratoire vivant au Boston Museum of Science alors qu'il terminait son doctorat en psychologie à Harvard. Convaincu de ses avantages, il s'est envolé pour Vancouver un jour plus tôt pour son entretien d'embauche à l'UBC pour visiter Science World et explorer un éventuel partenariat.


La réponse était un oui retentissant, a déclaré Bryan Tisdall, président et chef de la direction de Science World. « Le Projet d’Andrew aide vraiment à démontrer l'importance de la science et de la technologie dans la vie quotidienne, ce qui est l'un des objectifs clés de Science World, dit-il. La recherche montre que la sensibilisation des garçons et des filles aux sciences en bas âge augmente la probabilité qu'ils poursuivent des études universitaires ou une carrière en sciences et c'est là une chose que nous voulons vraiment promouvoir. »


En plus de la programmation du laboratoire de Science World, M. Baron poussera la sensibilisation un peu plus loin cette année. Il prévoit de faire circuler son « laboratoire vivant » dans les écoles élémentaires de Colombie-Britannique et dans les communautés autochtones, population qui est sous-représentée dans la science et à l'université.

 

M. Baron dit que l'expansion de ses recherches produit en fin de compte de meilleures recherches. « Le fait de sortir de l'université et d'aller dans la collectivité en général nous apporte un échantillon plus représentatif, dit-il. C’est finalement ce que nous voulons : des résultats qui se généralisent aussi largement que possible. »


À cette fin, M. Baron met à l'essai un kiosque à écran tactile à Science World, où les parents et les enfants peuvent en apprendre davantage sur la science du développement cognitif tout en participant à des études sous leur propre direction. Il prévoit, à terme, placer ces kiosques, qui ressemblent à des guichets automatiques, dans les espaces publics à travers le Canada.


M. Baron ajoute que son équipe a mené des recherches avec plus de 7000 enfants depuis la mise en place d'un espace de travail temporaire dans le hall de Science World en juin 2010. Le nouvel espace permanent promet une interaction encore plus grande avec le public.


« Science World est ouvert sept jours par semaine, ce qui nous presse d'organiser sans cesse de nouvelles expériences amusantes », conclut-il en riant.


Le laboratoire vivant de Science World à l'UBC a été créé avec le soutien de la Fondation canadienne pour l'innovation. 

 

Pour plus d'informations, visitez le site : http://childdevelopment.psych.ubc.ca and www.scienceworld.ca/lab.











 

Nouvelles de membre
ACCS Communiqués de presse