Related image


L’ESPACE, C’EST ESSENTIEL

L’Association canadienne des centres de sciences mène une nouvelle initiative conjointement avec le Centre for Planetary Science and Exploration (CPSX) de la University of Western Ontario. Le but de cette initiative est de mettre sur pied un collectif collaboratif visant à sensibiliser et à éduquer le public en ce qui a trait à l’espace, et ce, à l’échelle pancanadienne.

La première phase de cette initiative a consisté à élaborer et à lancer le site Web www.spacematters.ca, financé par une subvention PromoScience du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) attribuée au CPSX. Dans le cadre de cette initiative « L’espace, c’est essentiel. », et avant le lancement de la Mission de la Constellation RADARSAT qui aura lieu en février 2019, l’ACCS sortira, en collaboration avec l’Agence spatiale canadienne, une trousse d’information qui aura pour thème « Une journée sans satellites ».




Pourquoi cette initiative « L’espace, c’est essentiel. » ?

Bien que de nombreuses personnes soient fascinées par l’espace, la plupart des gens savent relativement peu à quel point les technologies de l’espace sont présentes dans notre vie quotidienne. Qu’il s’agisse des GPS et des communications par satellite, des prévisions météorologiques et du contrôle de la santé des cultures ou de l’étendue de la glace de mer, le niveau de vie dont nous jouissons de nos jours dépend fondamentalement des satellites et des technologies spatiales. L’espace est en train de devenir encore plus important pour surveiller le changement climatique, en particulier dans le Nord canadien, et pour permettre aux communautés reculées d’être connectées. L’exploration spatiale nous permet de découvrir ce qu’il y a au-delà de la Terre, et, ce faisant, elle est un vecteur d’innovation qui non seulement inspire les jeunes, mais qui génère aussi des technologies d’avant-garde qui sont fréquemment appliquées dans le but d’améliorer le niveau de vie sur Terre. Parallèlement à cela, on reconnaît maintenant le besoin critique de développer l’éducation dans le domaine des STIM au Canada. 

Malheureusement, comme l’a révélé un sondage Ipsos en 2018 : « Les Canadiens ne sont pas très au courant de ce que le Canada fait dans l’espace. Ce qui en amène beaucoup à se demander ce que l’espace apporte concrètement de bénéfique, malgré la grande fierté ressentie vis-à-vis des réalisations passées. » (Traduction libre). L’initiative « L’espace, c’est essentiel. » vise à s’attaquer à ce manque de connaissances et de compréhension.

Qu’est-ce que l’initiative « L’espace, c’est essentiel. » ?

L’objectif de « L’espace, c’est essentiel. » est d’adopter une approche d’apprentissage connecté favorisant la collaboration dynamique entre les écoles, les programmes prodigués en dehors des heures de cours, les institutions spécialisées dans les STIM (par exemple, les musées, les centres de sciences, les universités), le secteur privé, les organisations communautaires, les jeunes et les familles, en utilisant la thématique de l’espace comme pivot. L’exploration spatiale, comme peut-être aucune autre discipline, peut éveiller l’intérêt des jeunes et les motiver à apprécier le rôle que jouent la science et la technologie dans leur vie quotidienne, ainsi qu’à poursuivre des études et une carrière dans les secteurs des sciences, de l’ingénierie et de la haute technologie. 

En ciblant les jeunes et les éducateurs partout au Canada, l’initiative « L’espace, c’est essentiel. » a pour objectifs :

  • De sensibiliser les Canadiens à l’importance de l’espace, et de montrer comment l’espace est présent dans presque tous les aspects de leur vie quotidienne ; 
  • D’utiliser l’espace comme vecteur pour inspirer tous les jeunes et leur donner les moyens de s’impliquer dans les disciplines STIM, ainsi que d’aider ceux qui poursuivent une carrière dans ces domaines ;  
  • Travailler avec les éducateurs pour leur permettre d’enrichir leurs connaissances et de développer leurs capacités et leur enthousiasme pour enseigner aux jeunes des matières reliées aux STIM ; 
  • Créer une communauté de praticiens pour les éducateurs du domaine de l’espace, afin que les ressources et les leçons tirées puissent être partagées, et aussi connecter les activités scolaires à des programmes et des événements en dehors des heures de cours.

    Sur qui repose l’initiative « L’espace, c’est essentiel. » ?

    Space Matters is driven by a group of organizations who together form the Space Matters Collective. The initativeis led by the Centre for Planetary Science and Exploration (CPSX) at The University of Western Ontario (Western) and the Canadian Association of Science Centres.

    « L’espace, c’est essentiel. » repose sur un groupe d’organisations qui, ensemble, forment le collectif « L’espace, c’est essentiel. ». Cette initiative est dirigée par le Centre for Planetary Science and Exploration (CPSX) de la University of Western Ontario (Western) et par l’Association canadienne des centres de sciences

    Le collectif « L’espace, c’est essentiel. » comprend actuellement les organisations suivantes : 

    • Le Centre for Planetary Science and Exploration de la University of Western Ontario. Site Web.
    • L’Association canadienne des centres de sciences. Site Web
    • Le Musée de l’aviation et de l’espace du Canada. Site Web 
    • Le Musée des sciences et de la technologie du Canada. Site Web 
    • Partenaires en recherche Canada. Site Web 
    • La Société royale d’astronomie du Canada. Site Web.
    • Le Space Generation Advisory Council. Site Web.
    • Students for the Exploration and Development of Space. Site Web.

      Les bureaux de l’ACCS sont situés sur le territoire couvert par le traité Robinson-Huron. Cette terre où nous vivons et où nous apprenons est le territoire traditionnel des Atikameksheng Anishnawbek.

      © 2017 Association canadienne des centres de sciences